add share buttons

PNUD : Réduire la vulnérabilité des populations face au changement climatique

Photo : PNUD

Le projet « amélioration des capacités d’adaptation et de résilience face au changement climatique dans les communautés rurales à Analamanga, Atsinanana, Androy, Anosy et Atsimo Andrefana » par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a été lancé officiellement ce jour à Antsirabe. Ce projet vise à réduire la vulnérabilité des populations face aux effets néfastes et pervers du changement climatique et des phénomènes météorologiques. « Surmonter les catastrophes climatiques comme les cyclones, les inondations ou encore la sècheresse  ne doit pas être une option, mais une nécessité si on veut faire face à l’extrême pauvreté  et permettre au peuple malagasy de vivre dignement. La réponse proposée par le PNUD sur requête expresse du Gouvernement et ce, en partenariat avec les communautés et les autorités régionales et locales a été la formulation de ce projet que nous lançons ce jour» a précisé Marie DIMOND, Représentante résidente adjointe du PNUD.

Les activités seront centrées sur la mise en place des bases institutionnelles, structurelles et techniques nécessaires à la diffusion et à l’appropriation de mesures et technologies d’adaptation ; la collecte et la production d’informations climatiques et météorologiques fiables afin de permettre une prise de décision éclairée vis-à-vis des conditions climatiques et météorologiques ; et le transfert des mesures, options et technologies d’adaptation nécessaires aux communautés vulnérables des communes sélectionnées. Le projet est étalé sur 5 ans et financé par le PNUD à hauteur de 5 millions de dollars. Ce projet a pour objectif de lever les barrières identifiées dans les zones ciblées à savoir la pression anthropique sur les ressources naturelles, le manque de ressources financières et techniques, la difficulté d’accès aux crédits, intrants, et infrastructures d’eau et assainissement, manque d’informations agro-météorologiques et climatiques, le manque de sensibilisation des décideurs et de coordination entre secteurs les plus affectés. La cérémonie de lancement a vu la présence de l’Unicef, des représentants du ministère de l’Environnement, de l’Écologie et des Forets (MEEF) ainsi que des partenaires gouvernementaux, techniques et financiers.

 

Voir aussi

Arbre Solaire au Village d'Andralanitra

L’arbre solaire illumine le village d’Andralanitra

Les 25 000 habitants du village d’Andralanitra à Madagascar sont les bénéficiaires des deux premiers arbres solaires implantés dans la grande île. Baptisées ALTES (Autonomous Life Tree Electric System),...

CUA EKOMADA

CUA : LES EMPLOYÉS RÉCLAMENT DEUX PRIMES PAR AN

Le syndicat des employés de la commune urbaine d’Antananarivo (CUA)  réclame une prime de 100% de leur salaire, deux fois dans l’année. Une première en Juin, à l’occasion de...

PREMIER MINITRE MALGACHE EKOMADA

INSÉCURITÉ : « IL Y AURAIT PAS MAL DE GENS QUI SERONT DÉMIS DE SES FONCTIONS » A INDIQUÉ LE PREMIER MINISTRE

Une réunion extraordinaire, portant sur l’insécurité dans la grande Île, a eu lieu hier, à Mahazoarivo. La vindicte populaire, le vol de vanille et les enlèvements étaient les principaux...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



Chaine vidéo


Back to top Menu mobile