add share buttons

Zoom sur le 16e Sommet de la Francophonie

francophonie

Madagascar a accueilli le 16e Sommet de la Francophonie qui s’est tenue du 22 au 26 novembre à Antananarivo. 6.500 participants dont 20 chefs d’Etats et 2.500 délégués ont participé au Sommet. Côté sécurité, plus de 7 000 éléments des forces de l’ordre ont été mobilisés et près de 30 chars blindés ont été déployés. À noter que le roi Mohamed VI a été absent lors de ce Sommet.

La tenue de ce Sommet de la Francophonie à Madagascar a marqué le retour de la Grande Ile dans le concert des nations. D’ailleurs, les organisations ont reçu les félicitations de la secrétaire générale de l’OIF Michaelle Jean. « Je tiens à saluer les autorités malgaches et plus particulièrement le peuple malgache pour la tenue d’un Sommet non seulement réussi, mais, à bien des égards, exceptionnel », lance-t-elle. Durant le Sommet, les 80 États membres ont été représentés. « Le 16e Sommet de la Francophonie aura permis aux chefs d’États et de gouvernement réunis d’aborder les principaux enjeux politiques, sociaux et sécuritaires qui touchent notre espace commun ainsi que des actions menées par la Francophonie sur toutes ses questions. Mais plus encore, ce Sommet a été l’occasion de mettre en lumière l’engagement citoyen, la créativité économique, le dynamisme et la vitalité de la jeunesse francophone », a-t-elle continué.

francophonie4

Tous les sujets abordés durant le Sommet tournaient autour du thème « Croissance partagée et développement responsable, les conditions de la stabilité du monde et de l’espace francophone ». Plusieurs thématiques ont été abordées comme la lutte contre le terrorisme, le développement économique, l’emploi des jeunes et des femmes ou encore l’énergie. Lors de la clôture de ce grand rendez-vous international qui s’est tenu samedi dernier au CCI Ivato, neuf chefs d’États et de gouvernement ont fait un discours. L’accent a été surtout mis sur la paix et la sécurité. « Nous avons décidé tous ensemble de renforcer les accords de partenariat en matière de lutte contre le terrorisme », a indiqué Michaelle Jean. Les pays de l’OIF sont donc mains dans la main pour lutter contre le terrorisme.

francophonie3

Dans son discours de clôture du sommet, le président Hery Rajaonarimampianina qui est à la tête de la Francophonie pendant deux ans a annoncé que l’organisation du Sommet a été programmée au millimètre près, sur le plan technique, organisationnel, diplomatique et politique. Il a également fait remarquer que tous les points et les thématiques ont été débattus et ont fait l’objet de conclusions consensuelles. Il n’a pas oublié de réitérer que « nous adhérons aux valeurs de la Francophonie ». Madagascar a pu tirer des bénéfices grâce à la tenue de ce sommet dans son territoire. Plusieurs accords ont été signés avec le Maroc, la France, le Vietnam et un accord avec la Confédération Suisse sans oublier les nombreux engagements internationaux, selon les explications de Hery Rajaonarimampianina. Plusieurs opportunités s’offrent actuellement à la Grande Ile, notamment en matière de développement économique. « L’OIF sera le facilitateur » a souligné la SG.

francophonie2

Pour son compte, l’OIF a signé trois accords de coopérations au profit de l’organisation. Le premier est un accord de partenariat entre l’OIF et la Commission européenne. Le deuxième accord, signé avec l’Agence Française de Développement et l’OIF vise à renforcer la coopération OIF/AFD, notamment pour l’amélioration de l’éducation de base en Afrique. Et le troisième accord de coopération porte sur le volontariat international de la Francophonie et consiste à développer le volontariat des jeunes dans l’espace francophonie. L’accord a été signé avec la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports, l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), l’Agence de service civique, l’Office franco-québécois de la jeunesse (OFQJ) et le Bureau international Jeunesse de la Fédération de Wallonie Bruxelles. Cet accord vise à constituer un corps de 500 jeunes volontaires internationaux d’ici le prochain sommet c’est-à-dire en 2018.

francophonie1

L’espace francophonie a reçu quatre nouveaux membres à savoir l’Argentine, la Corée du Sud et la Nouvelle-Calédonie en tant que membres associés et la province canadienne de l’Ontario en tant que membre observateur. L’Arabie Saoudite quant à lui n’a pas pu être éligible, malgré sa demande. Il a été également décidé que le prochain Sommet de la Francophonie c’est-à-dire le 17e qui se tiendra en 2018 aura lieu en Arménie et en 2020 en Tunisie, pour le 50e anniversaire de la Francophonie.

Voir aussi

Smart Africa Hamadoun Toure a Madagascar

Dr Hamadoun Touré de SMART AFRICA à Madagascar pour une conférence

     Le vendredi 26 mai dernier, s’est tenu une conférence organisée par le Ministère des postes, des Télécommunications et du Développement Numérique, menée par le Dr. Hamadoun TOURE, ex...

francophonie

Le Sommet de la Francophonie Antananarivo en vidéo

   

blocco-malagasy

Sommet de la Francophonie : Participation de la Bloco Malagasy

Durant toute la semaine de la célébration du XVIe Sommet de la Francophonie à Antananarivo, la Bloco Malagasy sera présente pour des animations au Village de la Francophonie et...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



Chaine vidéo


Back to top Menu mobile